La Gravel Tro Breizh – Interview de l’organisateur Frédéric Bernard

23519384_330968947367101_8531730174789925065_n

23622002_330944557369540_7880960372885199370_n

C’est la course gravel de 2018 à découvrir sur running.bzh. Depuis quelques semaines, le projet a été dévoilé sur les réseaux sociaux. Running.bzh a voulu rencontrer les organisateurs pour plus de précisions sur ce format unique en son genre …

Retour donc avec Frédéric Bernard, l’organisateur de cette course folle, à travers la Bretagne, sur les chemins, les routes, à vélo.

Pourquoi cette course ? C’est inspiré d’un autre concept ?

Ce n’est pas une course, car il n’y aura pas de classement. C’est une épreuve comme il commence à fleurir de plus en plus en France. Des épreuves longues ou ultra distances en version bikepacking (c’est à dire que les participants sont complètement autonomes, et ont en général tout ce qu’ils ont besoin sur leurs vélos). Sur le même principe que des courses américaines, telles que la Divide ou la Race Across America. On a vu fleurir ce type d’épreuves en France, comme la French Divide (traversée nord/sud de la France par les chemins en moins de 15 jours), La Baroudeuse dans le parc du Mercantour qui vient de voir le jour, ou encore le Born to Ride (épreuve route) organisé par chilkoot (qui propose bien d’autres épreuves durant l’année).

De nombreux cyclistes ne se reconnaissent plus dans les épreuves cyclistes traditionnelles. ou dans de nombreuses courses VTT. C’est pourquoi des epreuves au format ultra longues distances et en autonomie totale naissent un peu partout en Europe (en vélo de route, en gravel ou en VTT).

Nous avons voulu créer un format dans le même  esprit, la « Gravel Tro Breizh ». Encore une fois, ce n’est pas une compétition, il n’y aura donc aucun classement, juste la satisfaction d’avoir bouclé l’intégralité du parcours.

La « Gravel Tro Breizh » se veut être un événement convivial pour découvrir notre belle région. C’est une façon d’exprimer sa liberté sur deux roues. Adieu le superflu, on emmène l’essentiel, le bikepacking, c’est voyager léger !

Principe de la course ?

Un départ de Rennes le dimanche 6 mai au matin, une trace GPS sera fourni aux participants (pas de balisage) Le parcours de 1100/1200 km environ conduira les participants à travers chemins et petites routes de Bretagne. On ne pourra pas passer partout, on a arbitrairement sélectionné les secteurs. De toute façon si l’épreuve est une réussite et que l’on met le cap sur une 2eme edition, le parcours sera changé afin de faire découvrir d’autres coins.

Sur le parcours, il y aura des points de contrôles. Les participants valideront leurs passages en faisant tamponner leur carnet de route (soit par les bénévoles présents dans des créneaux jours/heures précis, soit chez les commerçants (si le participant est en avance ou en retard).

Même si ce n’est pas une course, il y aura un temps limite, 180h maxi (soit 7 jours et 12h). Le dimanche 13 au soir, on fermera le dernier contrôle à Rennes. Le parcours tournera dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Départ et retour à Rennes. Les participants devront être autonomes, ils choisiront leur mode d’hébergement, quand et où ils voudront s’arrêter (bivouac, gite, camping, hotel .. au choix.. dormir peu et finir vite ou se fixer des étapes et le faire dans le temps maxi.. Ce sera aussi au choix du participant).

Le coureur devra également être autonome en nourriture, sans assistance extérieure … c’est le principe des épreuves de bikepacking. Les participants seront équipés d’un tracker GPS pour que leur proches et l’organisation puissent les suivre. Il y aura forcement une grande disparité de niveau, plusieurs « pointures » de l’ultra cycling sont intéressés. (le monde de l’ultra cycling et longue distance vélo ou VTT est un petit monde, en plein essor, tout le monde se connait plus ou moins de vue). On ne se battra pas contre les autres participants, mais contre soi même. Enchaîner sur une petite semaine, 150 à 200km/jour sur des chemins ne s’improvise pas.

Le participant devra bien préparer sa logistique, et son entrainement.

Côté parcours, ce sont essentiellement des chemins, quelques petites routes avec peu de circulation, du chemin large et roulant mais aussi des petits sentiers un peu plus ludique, à la limite du vtt. Mais jamais trop technique ou alors sur de courte distance.

Les grandes lignes du règlement ?

Le mot d’ordre c’est aucune aide extérieure possible, pas d’assistance. Les concurrents doivent être autonomes et faire face aux imprévus en se débrouillant par eux même. C’est donc l’autonomie totale sur la nourriture, la logistique, la gestion de la course.

Il faudra une assurance responsabilité civile ou licence sportive à fournir. Sinon comme expliqué précédemmet, le coureur devra passer à des points de contrôle obligatoires et à valider.  Le temps maxi pour boucler le parcours sera de 180h.

Le type de vélo est important ?

Nous ne préconisons aucun vélo précis, gravel (avec une section de pneu de 38 minimum) ou vtt c’est au choix du participant. L’un ou l’autre sera avantagé dans certain secteur et inversement. Il n’y a pas de vélo idéal, il y a le vélo sur lequel on se sent le mieux pour vivre cette aventure.

Qui compose l’asso ?

Nous sommes un noyau dur composé avec des bénévoles aidant sur des tâches précises (parcours et reco, communication, .. etc..).

Une partie de l’équipe :

20770133_10155751730339235_4075517843099895164_n

Frédéric

24116475_334202113710451_1326877872_o

Jean François

24008847_334202240377105_54678206_n

Luc

Vous êtes situés où ?

Un peu partout en Bretagne (Lorient, Vannes, Rennes, Paris) L’association est basée à Ploemeur (Morbihan) et a pour but d’organiser cette épreuve. On verra dans un futur proche pour organiser d’autres événements de ce type (plus court). Le but étant de promouvoir la longue distance en gravel en Bretagne.

 

Merci Frédéric

D’autres formats existent en Europe

Le Naturaid en Sardaigne : 1100Km et 25000m
l’Apulia Bike Trail dans la région des Pouilles
l’Italy Coast 2 Coast avec une traversée de la botte italienne dans sa largeur : 500Km 11000m D+
l’Italy Divide avec un long périple au départ de Rome jusqu’à Torbole sur les rives du Lac de Garde : 850Km et 15000 D+
Alpi Del Mare Trail 250Km et 12000m dans les Alpes Ligures
Le Veneto Trail : 500Km et 9000m D+ au départ de San Martino di Lupari avec l’avantage d’un parcours en boucle
La Trans Mountains 600Km et 20000m de Cervinia à Finale Ligure
la Bear Bones RT – 250Km au Pays de Galles
le Highland Trail 550 – 900Km en Ecosse
le CAT 700 – 700Km en Catalogne

Teaser 2018

 

24093821_334202980377031_2144034077_o

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*