Marathon du Mont Saint Michel – c’est la chute libre à tout niveau …

img_8474

img_8725 img_8674M‌arathon du Mont Saint-Michel aujourd’hui, 21e édition, les africains ne sont pas venus (pas de primes). C’est le plus mauvais chrono pour un vainqueur depuis le début en 1998 :
2018 :  le 1er en 2:44:11
1998 :  le 1er en 2:21:01

le nombre de classés, c’est pas terrible non plus ! à peu près au même niveau que le semi cancale-St Malo de septembre. C’est la chute libre !
La plus grande course en Bretagne l’année dernière était les 10 km de Rennes (course gratuite) : 5179 classés (7044 en 2014)

Les stats du marathon du mont st Michel en nombre d’arrivants classés :
2018 : 2668
2017 : 3101
2016 : 3497
2015 : 3523
2014 : 2871
2013 : 2779
2012 : 3555
2011 : 3458
2010 : 3865

 

Merci ASO !

5 Commentaires

Ajoutez les vôtres
  1. 1
    Didier LEFEBVRE

    Les chiffres parlent d’eux même.Pour ma part je suis un local je ne mettrai plus les pieds sur ce marathon , je l’ai deja fait 3 fois avant que l’arrivée ne se fasse plus au mont,que ce soit en duo ou marathon .je trouve inadmissible d’être obliger de payer le parking du mont pour aller chercher son dossard et repayer une 2eme fois pour venir nous récuperer.de plus c’est le bordel pour acceder aux dossarts. ,depuis le parking .Depuis qu’il est passé au privé on a le sentiment que c’est une pompe à fric.
    Avez vous remarquez le peut de coureurs locaux dans les clubs aux alentours qui participent à ce marathon par rapport à avant.il faudrait peut être se remettre en question.
    bien cordialement

  2. 3
    Phil THOMMERET

    Ce marathon a déjà connu une forte baisse et et s’est relevé l’année suivante. Pas de prime, tant mieux peut-être car les meilleures régionaux désertent ces courses promises aux africains. Les conditions météo en ce début d’année ont pu en rebuter plus d’un (entrainements compliqués et pour les sportifs venant de loin, la peur de passer un WE sous la pluie).

  3. 5
    DAVERDIN

    La cause de la baisse du nombre de coureurs est peut-être tout simplement la multiplication de l’offre sportive offerte aux pratiquants: multiplication des courses, embarras du choix pour les défis à se mettre sous la main (ou sous la semelle); Raids multisports, trails , triathlon voient le nombre de pratiquants augmenter; et il faut souvent s’inscrire en janvier pour les épreuves locales de septembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*