New York 1909 le derby des marathons

(1) polo grounds 1908

(3) image

Samedi 3 avril 1909 New York, sur la piste en plein air du national league base ball park du Polo Grounds sont réunis les six meilleurs marathoniens du monde. The Great Derby Marathon est une course de professionnels invités par l’organisateur Pat Powers, ils vont s’affronter sur 42,194 km devant 25 000 spectateurs dont certains ont parié sur leur coureur favori, le vainqueur touchera 5000 $.

Dans les tribunes règne une ambiance festive et musicale malgré la météo plutôt maussade, les Italiens soutiennent Dorando Piétri en chantant, les Irlandais applaudissent le New Yorkais Johnny Hayes d’origine irlandaise, la colonie française n’est pas en reste avec un groupe musical.

(2) footsteps race of nations

A 15h00, les six marathoniens se présentent sur la piste :

Matthew Maloney (USA), vainqueur des marathons ; New York en décembre 1908 (2:36:26 distance incertaine), New York Madison Square Garden en janvier 1909 (2:54:45), New York 69e Régiment National Guard Armory en mars 1909 (2:57:23). Maloney est le champion des USA amateur.

John Hayes (USA) né le 10 avril 1885, vainqueur en novembre 1907 du marathon des Yonkers à New York (2:43:00), champion olympique à Londres 24 juillet 1908 (2:55:18).

Henri St Yves (FRA) né le 17 janvier 1888 à Mont-Saint-Aignan (76), vainqueur des marathons : Neuilly (stade Buffalo) le 28 février 1909 (2:55:20), Édimbourg (SCO) le 1er janvier 1908 (2:44:40).

Thomas Longboat (CAN) né le 4 juin 1887 à Brandford, Ontario, indien Iroquois de la réserve des six nations, vainqueur des marathons ; Boston en avril 1907 (2:24:24) 40 km. New York Madison Square Garden en décembre 1908 (2:54:05). New York (match race) en février 1909 (2:53:40). Buffalo (USA) (match race) en janvier 1909 (3:03:31).  Longboat est le champion du monde sortant

Dorando Piétri (ITA) né le 16 octobre 1885, vainqueur des marathons : Rome en avril 1906 (2:42:00). Carpi (ITA) en juillet 1908 (2:38:00) (distance incertaine). Saint Louis (USA) en janvier 1909 (2:44:32). Chicago (USA) en janvier 1909 (2:56:00). Florida (USA) en février 1909 (2:59:30). New York Madison Square Garden en mars 1909 (2:48:08). Piétri est le champion d’Italie

Alfred Shrubb (ENG) né le 12 décembre 1879. Sur la piste de Glasgow (SCO) : le 13 juin 1904 record du monde du 5000 m en 14:59.0. Le 4 novembre 1904 record du monde de l’heure 18,742 et record du monde du 10 000 m 31:02.4, Shrubb est champion d’Angleterre

(4) photo départ

Henri St Yves, petit par la taille, 1,52 m, mais grand par le talent était quasiment inconnu aux États-Unis, mais le vainqueur du récent marathon de Neuilly avait attiré l’attention de l’organisateur pour cette épreuve qualifiée de championnat du monde de marathon sur piste.

La piste justement, herbeuse et boueuse, ce n’est pas l’idéal pour un bon chrono, pourtant St Yves va réussir une bonne performance ; 2 h 40 min 50 s 2/5 et s’adjugera la première place devant le célèbre Dorando Piétri relégué à 4 minutes.

C’est le plus grand marathon jamais couru en Amérique au vu des concurrents alignés au départ, titrait la presse New Yorkaise. Une petite fortune était promise aux coureurs, 5000 $ au 1er, 2500 $ au 2e, 1500 $ au 3e. 10 000 dollars au total.

Quand les coureurs sont appelés sur le stade le temps est frais et il pleut, ce qui ne gêne pas outre mesure le petit gabarit de Saint Yves.

Tôt le matin la piste a été retracée, elle mesurait 321 m (5 tours pour 1 mile), les concurrents feront 6 tours pour 1 mile (268 m).

« Big » Tim Sullivan le starter libére les coureurs à 15 h 10 min. Dorando prend la tête aussitôt suivi de St Yves, Shrubb et Longboat. Maloney et Hayes un peu plus en retrait sur un rythme moins soutenu.

(5) 1er tour

Dans cet ordre 5 tours sont effectués, puis Hayes décroche un peu. St Yves dépasse Dorando et franchit le mile en 5 min 14 s. La colonie française entonne alors La Marseillaise.

St Yves surnommé dark horse ? par les spectateurs rattrape Hayes dès le 2e mile qui a donc un tour de retard, Shrubb augmente légèrement son allure et passe Dorando, mais l’Italien refait rapidement son retard suivi de  Longboat et Maloney.

St Yves passe au 2e mile en 10 min 40 s.

Quelques changements dans le 3e mile : St Yves prend un tour supplémentaire à Hayes qui maintient la même allure.

Dans le 5e mile, Shrubb décide de rejoindre le Français volant, comme titrait la presse le lendemain, il dépasse Dorando et se rapproche à moins de 50 m du Français.

Le 6e mile est bien entamé quand St Yves accélère un peu, il laisse un trou entre lui et Shrubb Dorando et Longboat.

Le Canadien essaie de rejoindre le leader à son tour, son retard n’est que de 35 m à la fin du 6e mile. St Yves met encore 1 tour dans la vue à Hayes !

(7) st yves mène

Le 9e mile voit Longboat prendre la tête des poursuivants, mais au 10e mile il a environ 50 m de retard sur St Yves, quand Shrubb accélére subitement rattrape St Yves et le dépasse pour passer aux 10 miles en 57 min 16 s 1/5.

Shrubb et St Yves ont 180 m d’avance sur Longboat et Dorando au 11e mile, ils accentuent encore leur avance et prennent 1 tour à Dorando et Longboat dans le 13e mile.

Les deux leaders se relaient durant le 14e mile, ensuite St Yves accélère mais Shrubb ne lâche pas. St Yves n’insiste pas et se place derrière l’Anglais.

Hayes a 1 mile de retard sur les premiers, au début du 15e mile il montre quelques signes de fatigue. Shrubb se ravitaille et ralentit légèrement alors que St Yves court à la même vitesse qu’au début de la compétition.

Dorando refait un peu de son retard dans le 16e mile, à la grande joie des centaines d’Italiens venus l’encourager, lorsqu’il dépasse Hayes une clameur monte dans le stade.

Longboat montre soudainement quelques signes de faiblesse, son regard ne quitte plus le sol.

17e mile, St Yves et Shrubb ne se quittent plus, alors que Longboat s’arrête devant son stand pour se faire masser, après 3 ou 4 minutes il repart difficilement.

St Yves soudain accélère au début du 18e mile et il prend ½ tour à Shrubb, c’est la première indication sur la supériorité du Français et la foule attend le moment où il va prendre 1 tour à Shrubb. Longboat arrête définitivement dépité et déçu.

St Yves dépasse Shrubb dans le 20e mile qu’il franchit en 57 min 24 s 4/5, soit 2 minutes de mieux que le record précédent.

Hayes durant le 21e mile retrouve un peu la forme et il refait une partie de son retard sur Shrubb qui a nettement ralenti au point de marcher !

A la fin du 22e mile, il fait si sombre qu’on distingue à peine les coureurs du côté opposé à la ligne d’arrivée. Shrubb marche souvent, quelquefois il trottine. St Yves est solide leader.

Au 1er tour du 25e mile, Dorando passe Shrubb et prend la 2e place. Peu après Shrubb abandonne , il reste moins de 2 km avant l’arrivée.

A partir de ce moment la foule comprend que St Yves a gagné la course, Hayes refait petit à petit son retard sur Dorando, mais au début du 26e mile il paraît évident pour tout le monde que le podium est joué.

C’est sous un ciel sombre que Henri Saint Yves coupe la ligne d’arrivée en vainqueur et en sprintant, Suivent ; Dorando Piétri, John Hayes et Mat Maloney.

(6) St Yves vainqueur

Ceint de l’écharpe de champion du monde offerte par son club un mois plus tôt ! St Yves fait un tour d’honneur aux accents de La Marseillaise. Il reçoit les 5000 $ promis au vainqueur soit 25 000 francs de l’époque, c’est une somme importante, François Faber vainqueur du Tour de France cycliste touchera 5 000 francs.

Le classement :

2:40:50 3/5 Henri St Yves (FRA) 5000 $

2:45:37 Dorando Piétri (ITA) 2500$

2:49:27 Johnny Hayes (USA) 1500 $

2:50:29 Mat Maloney (USA) 1000 $

DNF 35e km Tom Longboat (CAN)

DNF 41e km Alfred Shrubb (ENG)

Bismark Daily Tribune, Dakota

(8) mai 1909

– Le samedi 8 mai 1909 est organisé sur cette même piste : the  Second Derby Marathon , la prime promise au vainqueur a doublé, elle n’est plus de 5000 $ mais de 10 000 $. La météo est idéale et cette compétition a attiré 20 000 spectateurs. Il y a 13 partants dont 3 Français, et 7 finishers. Le vainqueur est encore Henri Saint Yves qui s’est fait une solide réputation aux USA. Le French waiter, le serveur français car il était garçon de café à Londres termine 1er en 2:44:05 devant le Suédois Johan Svanberg 2:50:54, le 3e est l’Américain Ted Cook 2:52:10, Dorando Piétri est 6e et le 7e est Édouard Cibot 3:03:26 champion du monde des 6 jours par équipes avec Louis Orphée qui est DNF sur cette course.

http://blog.running.bzh/les-six-jours-de-new-york-1909/

(9) le 9 mai 1909

– le 17 octobre 1909 à Seattle (USA) sur piste en plein air, Henri Saint Yves réalise 2 h 32 min 39 s ce qui est la meilleure performance mondiale sur marathon avant la grande guerre.

(10) St Yves cycliste

– En octobre 1916, Henri Saint Yves est aux USA, il rentre en France pour être incorporé au 45e Régiment d’Infanterie. Après la guerre il deviendra coureur cycliste.

Henri St Yves est décédé le 31 mars 1961 à Paris 18e.

Thierry lefeuvre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*