Quel Futur pour nos magasins spécialistes ?

index
indexes indexnik
indexrun
Quel Futur pour nos magasins spécialistes ?
Ecrit par Guéna Roye, passionné du running (Morbihan)
Qui n’a pas rêvé d’ouvrir son petit magasin de running ? De rallier sa passion à son métier tout en étant son propre patron. Certainement, un épanouissement général quand on aime se lever tôt le dimanche matin pour aller se mélanger au départ d’une course.
On peut dire que beaucoup ont réalisé ce rêve. …
Notre sport a pris une telle place que le nombre de coureurs et de courses ont explosé. Rapidement les petits magasins spécialistes se mettent à pousser comme des champignons. Si on reprend 5 ans en arrière tout ce petit monde va bien, tout le monde trouve sa place et sa clientèle. Le besoin se fait sentir auprès des coureurs, la curiosité pousse les passionnés à franchir la porte des magasins qui deviennent pour certains la vraie caverne d’Alibaba …
Mais depuis un petit moment, on peut voir des signes inquiétants pour nos petits spécialistes.
Tout d’abord, beaucoup d’acteurs du commerce dans le running annoncent une stabilisation du marché. Le cross fit ou encore la marche nordique qui voit leur nombre d’adhérent augmenter permet de fixer le chiffre d’affaires. Mais là n’est pas le plus inquiétant, ceux qui méritent d’être puni en premier sont les grosses marques.
Ensuite, les sites internet cassent les prix et il est difficile de gagner de l’argent quand il faut s’aligner. Les Nike, Adidas, Ascis…. ferment les yeux sur cette injustice. Ils sont en position de force et pour eux l’importance est de vendre le plus possible. Et elles n’ont pas fini de faire des dégâts, ils ont décidé de devenir également leur propre distributeur.
Enfin, attendons de voir dans les prochaines années un magasin Nike débarqué dans la zone commerciale la plus proche de chez vous.  Et comme tout le monde veut croquer dans le gâteau, des grosses enseignes comme H&M et Unikalo commencent eux aussi à créer des espaces running en textile à des prix cassés.  Et on n’oublie pas les grosses franchises comme Go Sport et Intersport qui mettent en places des stratégies commerciales pour faire venir chez eux le maximum de coureurs. La masse populaire des non initiés en course à pied est considérable. 11 millions de pratiquants dont 9 millions qui n’y connaissent rien, mais qui veulent faire parti de la tribu des runners  !!! Même la vente de textile et chaussure Lifestyle sont en plein essors ….
Alors que doit faire le petit spécialiste dans cette tempête ?
La priorité c’est le rôle des franchises comme Sobhi sport, Endurance shop, Running Conseil…., à eux de mettre des accords avec les marques. Il faut inverser les rôles face aux géants en les menaçant de ne plus les distribuer. Il vaut mieux distribuer une plus petite marque qui souvent ne démérite pas techniquement et qui va respecter des accords (Hoka, Altra ….). Ces franchises doivent aussi avoir une place plus forte sur la communication à l’échelle nationale. C’est essentiel de prendre sa place pour montrer qu’on existe. Enfin , il reste aussi nous les coureurs avec notre conscience de bon consommateur. Si on ne veut pas se retrouver un jour conseillé par des personnes qui n’ont jamais enfiler une paire de running, alors à nous de faire la part des choses et continuer à pousser la porte de nos petits spécialistes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*